Home Altri sport Motori Fondation Julie Tonelli – Un rendez-vous FFSA Karting très sélectif à Saint-Amand

Fondation Julie Tonelli – Un rendez-vous FFSA Karting très sélectif à Saint-Amand

0
Circuito Saint-Amand-Montrond (Francia)

Saint-Amand-Montrond (Francia) – La 2e épreuve de la saison sprint FFSA Karting 2021 a eu lieu du 20 au 22 août sur le célèbre circuit de Saint-Amand-Montrond, dans le centre de la France. Quatre catégories étaient au programme : Minime, Cadet, Junior et Féminines.

La Fondation Julie Tonelli pour l’Enfance accompagne depuis de nombreuses années la FFSA en soutenant le karting de compétition en France. La Fondation Julie Tonelli participe à la décoration de la piste et fournit les coupes aux trois premiers de chaque catégorie tout en mettant un point d’honneur à valoriser les pilotes arborant le célèbre papillon rose.

Des quatre Championnats de France disputés à Saint-Amand, seul celui des Féminines a livré son verdict : Luna Cléret est repartie du meeting avec le titre de Championne de France. Minime et Cadet disputeront leur seconde et dernière épreuve à Lohéac du 1er au 3 octobre, tandis que les Juniors devront attendre une semaine de plus pour achever leur programme de cinq épreuves à Aunay-les-Bois.

La piste de Saint-Amand est restée sèche pendant tout le week-end et les courses ont été très animées grâce à des performances souvent très proches. La sélectivité de ce tracé à l’ancienne s’est une nouvelle fois confirmée.

Cléret titrée en Championnat de France Féminin
Seulement 14 pilotes s’étaient engagées dans la course au titre sur des karts à motorisation IAME X30. Si le niveau général était élevé, les courses manquaient parfois de spectacle étant donné que Luna Cléret (Exprit/Iame) a nettement dominé face à Royanne Hamidat Sodez (Kosmic/Iame). Les places étaient cependant très convoitées dans le top 5. C’est finalement Chloé Cannard (Redspeed/Iame) qui montait sur la 3e marche du podium devant Léonie Claude (Tony Kart/Iame) et
Lydie Valichon (FA Kart/Iame). Mathilde Habrant (DR/Iame) réalisait une belle finale devant Clémence Daguier (OTK/Iame) et Laura Bourguet (Oberon/Iame), toutes trois finissant dans le top 10.

Pradier vainqueur des phases finales Minime
Thomas Pradier (Kosmic/Iame) a toujours été présent dans le top 3 des 56 participants avant de s’imposer en préfinale et en finale. 2e, Jules Avril (Tony Kart/Iame) était un adversaire sérieux classé au 1er rang des manches, tandis que Walter Schulz (OTK/Iame) effectuait une belle remontée du 16e chrono à la 3e place finale. Le poleman Antoine Grisel (Sodi/Iame) perdait du temps dans sa dernière manche avant de revenir 4e de la finale avec le meilleur tour en course. Théo Battisti (Formula K/Iame) réalisait la plus forte progression du week-end. 55e sous le chrono, il se qualifiait 32e avant de finir 19e en préfinale et 8e en finale réalisant par deux fois le 3e meilleur temps. Après une préfinale compliquée, Lilian Soares (Redspeed/Iame) regagnait 8 places au 9e rang de la finale devant Vivien Guyonnet (Redspeed/Iame) auteur d’une progression significative de 27 positions depuis les chronos. Revenu en 4e position à l’issue des manches, Luka Scelles (Sodi/Iame) était moins à l’aise le dimanche et concluait à la 11e place. Après des manches solides et une 4e place en préfinale, Maël Le Marchand (Energy/Iame) devait se contenter de la 14e position finale à la suite d’incident dans le 1er tour. 40e au classement intermédiaire, Mia Oger (Formula K/Iame) se consolait avec la 2e place de la Coupe de la Ligue tandis que Valentin Beauvois (Parolin/Iame) terminait 5e.

Cadet : retour victorieux pour Dauvergne
Seulement 23e des 51 participants sous le chrono, Matthéo Dauvergne (Alpha/Rotax) n’a pas cessé de progresser : 8e des manches, 3e de la préfinale, il a finalement été déclaré vainqueur de la finale devant Paul Grisel (Alpha/Rotax), régulier aux avant-postes de la catégorie pendant tout le meeting. Retardé dans une manche, Tom Spirgel (Birel ART/Rotax) regagnait 14 places au 5e rang de la préfinale avant de monter sur le podium final. Hugo Martiniello (Praga/Rotax) a également réalisé une belle progression pour terminer à la 4e position finale après avoir été pointé 2e pendant plusieurs tours. Pénalisé pour son optimisme en préfinale, Elouan Bienaimé (DR/Rotax) reprenait 11 places au 8e rang de la finale. Le poleman Arthur Aegerter (Sodi/Rotax) assurait une belle 2e place dans les manches, mais devait se contenter d’une 8e et d’une 9e place dans les phases malgré sa grande rapidité. Sacha Avril (Sodi/Rotax) avait effectué un début de week-end brillant dans le top 3 avant de chuter 29e lors d’un incident en préfinale. Il prenait un départ canon en finale, perdait à nouveau 6 positions à mi-course, mais remontait encore jusqu’à la 11e place. 9e au chrono et 9e en préfinale, Emilio Ortolani (Intrepid/Rotax) terminait 9e sous le damier final, mais se retrouvait 13e avec un spoiler décroché. Présent dans le top 10 des manches, Martin Lacquemanne (Praga/Rotax) renonçait en début de préfinale et devait remonter 18 places en finale pour terminer 15e. Clovis Nougueyrède (Redspeed/Rotax) totalisait une progression de 13 places en terminant finalement 16e. Arthur Raphanel (Birel ART/Rotax) avait réalisé un excellent début de meeting avec le 7e chrono et la 5e place des manches. Il pointait 6e de la préfinale quand il était victime d’un incident et il ne bouclait pas un tour en finale. Parti 42e des chronos, Victor Aegerter (Sodi/Rotax) manquait de peu sa qualification pour les phases finales.

Alberto hausse le ton en Junior
Paul Alberto a incontestablement été le héros de cette 4e épreuve du Championnat de France Junior. Après la pole position de Corentin Rousseau, à égalité avec Enzo Perrot Thommerot, Alberto est arrivé en tête des deux manches, mais a perdu une de ses victoires à cause d’un spoiler décroché. Augustin Bernier en profitait pour prendre les commandes avec Arthur Dorison et Hugo Herrouin dans son sillage. Alberto se montrait intraitable lors des phases finales en remportant deux belles victoires. Retardé par un spoiler volage, Arthur Dorison rétrogradait 5e devant Bernier tandis qu’Herrouin s’emparait de la 2e position finale avec le meilleur tour en course. Rousseau revenait fort en 3e position ainsi que Tom Montagne à la 4e place.